ATTENTION SOLEIL !

Le soleil a de multiples effets sur la peau, certains bénéfiques, d’autres nocifs.

Pendant longtemps, seuls les bénéfices du soleil ont été connus et il était conseillé de s’exposer pour lutter contre le rachitisme.

La mode du bronzage a amené de nombreux excès. De plus en plus de patients qui ont abusé du soleil ont une peau précocement vieillie, ridée, tâchée avec des cancers cutanés.

Ces constatations soulignent le caractère nocif d’une exposition régulière sans protection.

Les effets bénéfiques :

La sensation de bien-être induite par le soleil. Ce sentiment est difficile à quantifier et il est aussi lié aux circonstances de l’exposition (vacances, loisirs en plein air).

L’effet bénéfique principal, indispensable à la vie, est la synthèse de vitamine D dans la peau sous l’action des UVB.

Une exposition du visage pendant quelques minutes par jour suffit à produire la quantité nécessaire de vitamine D.  La vitamine D permet l’absorption du calcium par le tube digestif.

Elle évite le rachitisme chez l’enfant et l’ostéomalacie chez l’adulte.

Le soleil est bien évidemment indispensable à la vie puisqu’il réchauffe la Terre à une température compatible avec la vie. En l’absence de soleil, les températures seraient très basses.

Les effets nocifs :

Ils sont nombreux. Nous ne parlerons pas ici du coup de chaleur qui n’est pas un effet uniquement cutané du soleil. Nous distinguerons les effets immédiats et les effets à long terme :

– Les effets immédiats :

  •  Le coup de soleil. Il s’agit d’une véritable brûlure. Son importance varie : il va d’une simple rougeur jusqu’à une brûlure du second degré avec des cloques. Il en général douloureux. En cas de coup de soleil étendu, surtout chez l’enfant, il peut s’accompagner d’une sensation de malaise général et nécessiter une hospitalisation. Il n’est pratiquement dû qu’aux UVB. Si l’atteinte est superficielle sans cloque, il guérira sans aucune séquelle ; en cas d’atteinte profonde il peut laisser des cicatrices.
  •  L’herpès solaire. Certaines personnes ont un herpès de la lèvre (bouton de fièvre) dont les poussées sont déclenchées par l’exposition solaire.
  •  L’épaississement cutané. L’exposition solaire entraîne un épaississement de l’épiderme qui est un phénomène de protection naturelle, puisque cet épiderme plus épais arrêtera mieux les UV. Cette épaississement n’est pas visible, mais est responsable de poussées d’acné parfois importantes dans les jours qui suivent l’arrêt de l’exposition.

– Les effets à long terme :

  •  Le vieillissement cutané :  Le soleil est le facteur principal du vieillissement cutané.

Il se traduit par une sécheresse cutanée, par un teint non homogène, des tâches pigmentées, de la couperose, des microkystes blancs et des rides.

Ce sont principalement les UV, autant les UVA que les UVB, qui sont responsables de ces modifications.

Les UVA agissent au niveau de l’épiderme et du derme. Ils détruisent progressivement les fibres élastiques qui maintiennent la peau et modifient le collagène. Les UVB ont surtout une action sur l’épiderme, car ils pénètrent peu dans le derme.

Les mécanismes des altérations induites par les UV sont complexes. La production de radicaux libres y a un rôle central.

  •  La survenue de cancers cutanés. Le nombre de tous les cancers cutanés est en augmentation constante : carcinome basocellulaire,  carcinome spinocellulaire et mélanome.De nombreuses preuves montrent le rôle très important des UV, aussi bien UVA qu’UVB, dans la survenue de ces cancers.

 

Le premier geste de prévention du vieillissement cutané avant toute autre traitement est d’avoir une bonne protection à chaque exposition solaire tout au cours de l’année. Il existe actuellement des écrans d’excellente qualité qui filtrent à la fois les UVA et les UVB.

Comment choisir ?

Une bonne protection contre les UVB.

Les filtres utilisés actuellement dans les écrans pour arrêter les UVB sont en général efficaces et de bonne qualité. La puissance d’un écran est dosée par un indice. Le mode de mesure de l’indice UVB est le même pour tous les laboratoires.

Le choix de l’indice dépend du phototype de chacun. Il sera d’autant plus élevé que le phototype est bas. Néanmoins il faut, quel que soit son type de peau, commencer par un écran total d’indice supérieur à 15. Dans l’idéal il ne faut pas descendre au dessous de 15, même une fois bronzé.

Une bonne protection contre les UVA.

La protection est aussi extrêmement importante, mais la qualité des filtres proposée est moins bonne. Seuls quelques filtres sont efficaces et le restent pendant les heures qui suivent leur application sur la peau. Pour vérifier l’efficacité d’un produit il faut se renseigner auprès d’un pharmacien ou d’un dermatologue.

Les indices de protection UVA sont très difficiles à apprécier, car les méthodes de mesure ne sont pas standard et chaque laboratoire utilise pour l’instant la sienne.

Crème, lait ou spray ?

En terme d’efficacité, la crème est de loin supérieure à toutes les autres formes, parce que son application est plus homogène et que la couche appliquée sur la peau est plus épaisse. L’efficacité d’un écran est proportionnelle à l’épaisseur du film présent sur la peau.

Rythme et mode d’application.

Un écran doit être mis à chaque exposition solaire et réappliqué toutes les deux-trois heures ou après un bain ou après une activité sportive qui a entraîné une transpiration importante. Il doit être mis sur l’ensemble du corps en une couche suffisante. Les indices sont calculés pour des doses 2 à 4 fois supérieures à celles qui sont appliquées par un utilisateur habituel.

Les autres moyens de protection ?

Utiliser un écran ne permet pas de tout faire. Il est extrêmement important d’éviter les heures les plus chaudes de la journée l’été pour ne pas s’exposer pendant la période où la plus grande quantité d’UVB est présente. Il ne faut pas oublier que le port de vêtements est la meilleure des protections. Il faut s’exposer très progressivement au soleil.

Une protection pendant l’été suffit-elle ?

Pour lutter efficacement contre le vieillissement cutané et la survenue des cancers de la peau, nous avons vu que la protection contre les UVA est très importante. Or les UVA sont présents dans l’atmosphère aussi bien l’hiver que l’été.

Une photoprotection au quotidien, en tout cas contre les UVA serait probablement un progrès.

PHOTOTYPE

Chaque personne a hérité de ses parents de caractères cutanés spécifiques, en particulier la couleur de la peau et sa sensibilité au soleil définit le phototype.

La classification comprend sept types :

  • Phototype 0. Il est très rare. Il s’agit des personnes albinos, qui, par un déficit d’origine génétique, n’ont pas la possibilité de synthétiser de mélanine. Ces personnes ont des cheveux d’une couleur très caractéristique, blanc jaune pâle, leurs yeux ne sont pas colorés, leur peau est blanc très clair, la moindre exposition solaire entraîne un coup de soleil et elles ne bronzent jamais.
  • Phototype 1. Ce sont les personnes rousses. Leurs cheveux sont roux, leur peau très claire, laiteuse. Une exposition solaire, même très courte, entraîne un coup de soleil et elles ne bronzent pratiquement pas.
  • Phototype 2. Les cheveux sont blonds. La peau est claire. Ces personnes ont presque toujours des coups de soleil, mais elles bronzent légèrement et obtiennent en fin de vacances un hâle clair.
  • Phototype 3. Ce phototype est intermédiaire. Il est fréquent en France. Ces personnes sont blondes ou châtains. Leur peau est claire ou mate. Elles ont parfois des coups de soleil en début d’exposition. Elles ont un bronzage classique doré. La couleur des yeux et des cheveux est importante. Les phototypes 3 blonds ou avec des yeux clairs ont, en cas d’exposition solaire, un vieillissement cutané plus rapide que les bruns avec des yeux foncés.
  • Phototype 4. Ce sont des personnes brunes à peau mate qui ont rarement des coups de soleil. Elles bronzent rapidement. Leur bronzage est foncé.
  • Phototype 5. Ce phototype est appelé le type méditerranéen. Ce sont personnes brunes à peau mate qui ont exceptionnellement des coups de soleil et qui bronzent très rapidement. Leur bronzage est foncé.
  • Phototype 6. Ce sont les personnes à peau noire.

Avoir un phototype élevé est faussement rassurant. En cas d’exposition solaire, une protection doit être utilisée quel que soit son phototype